La folle allure...

Extraits et commentaires

 

http://mamzeldree.fr/wp-content/uploads/2012/09/La-folle-allure.jpg

 

Portrait d’une fugueuse et d’une figurante.

Dès la première page Bobin nous fait pénétrer dans le cœur de Lucie (ou Aurore, Belladone, Marie, Ludmilla, Angèle…) ou peu importe le prénom choisi par l’héroïne au cours de ses fugues réitérées. C’est le cirque qui lui a offert ces compagnons de route peu ordinaires et le goût du voyage. Elle court à folle allure après la vie, à moins que ce ne soit après l’amour ou le rêve ou, pourquoi pas, les trois à la fois.

Avec elle on vit légèrement et fraîchement son avancée vers un « on ne sait quoi » mais ce n’est rien, on verra bien… Une fois de plus, c’est le sauvage qui nous instruit. Un éclairage joueur, multiple, indomptable, une délicatesse de saisie. On y voit fleurir aussi l’arbre de l’enfance, celui-là même où s’enracine l’espoir. Un oeil amusé, une présence aimante, la liberté est le véritable élan de ce livre d’une force solaire aggravée.

La jeune femme ne se laissera pas guider par les convenances ou la quête de l’argent, sa vie est une quête de légèreté. Surprenante et affranchie. Ce livre est un véritable antidote contre le poison des jours ordinaires. Parce qu’au fond, la vie ce n’est que du courage, le courage de vivre. Et ce courage est très gai dans son fond. Et si vous parvenez à le saisir, il y a entre les lignes de Bobin un point de gaieté qui ne vous quittera plus jamais. Le simple plaisir d’avancer dans la vie avec la joie éternelle de se savoir mortel.

 

" Je ne risque rien à donner cette adresse : j’ai remarqué que presque toutes les villes ont une avenue Leclerc. Je me demande ce qu’il a fait pour ça, Leclerc. Je ne sais pas si j’aimerais avoir une rue à mon nom. Il faudrait que ce soit une rue qui donne sur la campagne, dans les faubourgs, là où les maisons se détachent les unes des autres et fondent dans la nature comme un sucre dans l’eau."

 

"… qu’avons-nous à nous dire dans la vie, sinon bonjour, bonsoir, je t’aime et je suis là encore, pour un peu de temps vivante sur la même terre que toi."

Christian Bobin- La folle allure

 

http://neelhe.fr/wp-content/uploads/bobin_v.jpg

...

 

 

 

You have no rights to post comments